X

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE BLOG


Et reçevez les derniers posts sur l'email marketing

Non, merci

L’adaptation des techniques rédactionnelles

Suite à notre article d’hier, voici quelques astuces pour s’adapter à l’enfer des spams qui détruisent vos campagnes sur internet. L’adaptation des techniques rédactionnelles pour éviter les faux positifs consiste à éviter d’utiliser abondamment les termes ou tournures qui sont habituellement rencontrés dans les messages de spam. L’utilisation de ces mots est à surveiller aussi bien pour : -  le corps du message -  son objet Petit rappel, nous avons vu dans un autre post qu’il fallait éviter des mots ou caractères fréquemment utilisés par les spammeurs, par exemple le mot gratuit, des symboles monétaires ou des points d’exclamation. La présence de ce type de mots ou caractères augmente encore le "spam score" s’ils sont répétés et en majuscules. Ainsi, dans votre offre, n’en faites pas trop ! Surtout dans l’objet : GRATUIT DANS CET EMAIL !!!! ECONONOMISEZ JUSQU'A 50€ !! Là, le score explose d’autant plus que la couleur rouge est aussi un critère alarmant pour les détecteurs. D’autre part, une mention simple comme "cliquez ici" peut également impacter le score lorsqu’elle est trop répétée ou en majuscules, alors qu’évidemment, elle permet par ailleurs d’augmenter le taux de clics. Il faut savoir faire la part des choses. C’est pour cela qu’il est important de choisir habilement l’emplacement de ces termes pour que l’internaute le voie naturellement et que cette invitation à cliquer ne soit perçue comme justement une invitation et pas un ordre. Considérez qu’un spam est un martelage et non pas une séduction  consciente comme doit chercher à l’être votre newsletter, ou votre campagne. La problématique de l’adaptation des techniques rédactionnelles vous concerne surtout si  vous êtes anglais, ou travaillez dans un univers anglophone ou encore si votre offre doit s’adapter à un public anglophone. En effet, c’est dans cette langue que sont réalisés la plupart des spams identifiés. On peut cependant penser que les messages en français seront à l’avenir de plus en plus concerné. Pourquoi serions-nous épargnés ? Nous l’avons vu, dans un premier temps, vous pouvez faire le tri, éliminer quelques mots « évidents ». Mais après avoir fait cela, il est difficile de savoir si oui ou non, vous ne pouvez plus être considéré comme spam. Il est difficile d’avoir à l’esprit les mots ou formules à risques dans un contexte où les modes d’établissement du score de probabilité évoluent en permanence face à des spammeurs qui savent généralement très vite s’adapter. Vu qu’il est difficile de s’adapter à la rapidité des spammeurs, certains logiciels proposent de le faire pour vous ! Certaines solutions de diffusion ont intégré des modules qui permettent de s’assurer qu’un message ne court pas trop le risque, par son contenu, d’être considéré comme un message de spam. Ceux-ci vous donnent directement votre spam score avant que vous n’envoyiez vos emails. Vous pouvez donc travailler en amont. Néanmoins, il est intéressant de voir que certains spammeurs créent des messages qui comprennent à la fin une suite de lettres ou de numéros incompréhensibles qui évolue  pour chaque message. Ainsi, leur signature est brouillée et il est difficile de reconnaitre  que ce message a déjà été considéré comme spam dans les bases de connaissances des éditeurs de filtres.. Les techniques de filtrage antispam sont un élément qui doit être pris en compte dans le cadre des campagnes emailing, et réévalué très régulièrement. Ne laissez pas le spam gâcher votre campagne !
Les commentaires sont clos

UTILISEZ LE NUMÉRO 1 SUISSE DE L’EMAILING, SOLUTION CLOUD POUR PME, MAILPRO!

Mailpro