A l’heure où l’on ne parle que de couplage entre les réseaux sociaux et e-mailing, quand est-il quand les deux "fusionnent". En effet Facebook vient de lancer sa propre messagerie ! Son nom est « Facebook Messages » (pas très original !). Le principe est le suivant, regrouper sur une même plate forme SMS, Tchat privé et mails…. Dans les faits, Facebook propose les mêmes services que ses concurrents directs. Leur meilleur argument commercial est de pouvoir réunir tous les moyens de connexion en un seul. L’idée c’est d’éviter de regrouper les supports de communication (mails, sms,…) et d'en créer un outil unique facilitant la communication et son archivage. Qu'est-ce qui change du point de vue de l’interface ? Les champs « objet », « CC » et « BCC » ont disparu. En effet, Facebook considère qu’il est mieux de pouvoir identifier un message par son expéditeur que par son objet… Ici se pose tout le problème pour vous marketeurs, en effet l’objet est un de vos arguments pour stimuler d’ouverture, s’il n’est plus visible immédiatement comment faire ? En revanche, l’expéditeur étant signalé tout de suite, il est clair que vous devez faire des efforts pour que votre identification soit rapide. Ce concept de « Social Inbox » reste quand même un peu restrictif. En effet, seuls les messages provenant des « amis » Facebook sont autorisés à aller dans la vraie boîte de réception, les autres quant à eux sont redirigés vers un dossier nommé « Autres » (là encore, originalité débordante). Ceci dit « Autres » ne correspond pas aux spams puisqu’il existe un dossier réservé aux envahisseurs. Concrètement, au niveau des campagnes marketing, cette nouvelle messagerie bouleverse tout ! En effet, les règles étaient simples, rédaction de l’objet, identification expéditeur, passer le filtre anti-spam… Ici vous êtes directement dirigé vers une boîte secondaire, les chances pour que le prospect ouvre votre message diminuent fortement. Or si on récapitule, on sait que la boîte principale est accessible par les amis Facebook. Donc si vous êtes un ami Facebook vous aurez accès à la boîte principale. D’où l’intérêt de développer le multicanal, d’investir les réseaux sociaux pour finalement investir les boîtes de réception. Cette théorie reste simpliste et vous vous imaginez bien sûr que le travail pour conquérir les « @fb.com » ne s’arrêtera pas là. Peut-être qu’il est tant de réfléchir à une éventuelle solution, de manière à être paré à l’éventualité que cette messagerie soit fortement appréciée par les prospects…. Affaire à suivre !

Article Précédent

   

Article Suivant

Vous pourriez également être intéressé par :

Fin Mars, le géant du web social avait annoncé que le plugin "like box" de Facebook serait mis hors de fonctionnement dès le 23 juin. Ce plugin permet en fait sur y site internet d’afficher une boite contenant le nombre de likes d...
Tous les deux ans, la société Alinto, éditrice de logiciel, fait un état des lieux de l’utilisation de l’email en entreprise. Au sein des bureaux, l’email est loin d’être sur le déclin, ce qui laisse supposer un avenir radieux à l...
Les annonceurs ont rejoint l’&ere sociale, et on notamment investi Facebook. Le réseau permet ainsi aux annonceurs de garantir une plus grande visibilité &a leur marque grâce aux fans pages. Petit &a petit une communauté se...
Un service de messagerie mail est un outil comme un autre, et à l’instar de tous les autres outils, la différence entre le bon et le mauvais utilisateur se fait au niveau de sa gestion et de l’organisation inhérente à celle-ci. Il...
Comme vous le savez déjà, Facebook permet aujourd’hui aux marques de se développer socialement, non seulement avec des pages fans mais aussi avec des boutiques e-commerce que l’on peut directement intégrer sur le réseau. Facebook ...

Plateforme Emailing pour Tous & Email Automation

Ouvrez un compte Mailpro et profitez de 500 crédits gratuits
Essayer Gratuitement

Ce site utilise des Cookies, en poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, mais également de comprendre et enregistrer vos préférences. Comprendre comment nous utilisons les cookies et pourquoi : Plus d'informations