X

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE BLOG


Et reçevez les derniers posts sur l'email marketing

Non, merci

Temps accordé pour juger un emailing

D’après une publication de Dolist et de Mediapost, face à un mail, après ouverture, les abonnés prendraient 8 secondes pour analyser le message, savoir s’ils vont le cliquer ou tout simplement le supprimer. Vous avez donc 8 secondes pour convaincre en boîte de réception. A ce niveau-là, convaincre c’est : un contenu pertinent par rapport aux attentes de l’utilisateur  et des call-to-action visibles et clairs. Voici comment faire pour réussir tout ça en 8 secondes.
 
Pour la pertinence du contenu : votre mail a été ouvert, ceci est certainement dû au fait que l’objet indiquait ou proposait quelque chose semblant intéressant aux yeux de l’internaute. Le contenu du mail doit donc être en étroite corrélation avec l’objet. C’est une continuité rédactionnelle de l’objet, une version plus explicite. Si l’objet dit « Voyage d’exception à Rome », il ne faut pas qu’en ouvrant votre mail, le prospect tombe sur le descriptif d’un voyage à Berlin, puis celui d’un voyage à Rome. Ce qui est proposé dans l’objet doit être ce qui est explicité en premier dans le mail. Vous pouvez bien sûr aborder d’autres sujets, mais le sujet principal doit être celui de l’objet. Dans ces 8 secondes, la perception visuelle va aussi avoir un rôle majeur. Équilibrez la part d’image et la part de texte afin d’arriver à un rendu harmonisé au maximum. Par ailleurs, une présentation claire et synthétique permettra à l’abonné une prise de connaissance rapide. En 8 secondes, cet effort visuel va permettre à l’internaute de puiser plus de renseignements que s’il avait dû dénicher l’information. Il ne faudra pas hésiter à faire ressortir l’essentiel.
 
Pour les call-to-action : ils doivent être visibles immédiatement. Par conséquent, on les placera plutôt en début de mail, de manière à ne pas avoir à utiliser le défilement vertical. Il faut aussi qu’on comprenne qu’en cliquant dessus on peut directement entreprendre une action. Par exemple, reprenons le cas précédent, après le descriptif du voyage pour Rome, on pourrait insérer un call-to-action « Réservez-ici ». Le message est clair, si on clique c’est donc pour réserver. Le call-to-action doit se démarquer du texte et du fond. On optera pour des couleurs et formes différentes. Par ailleurs, pour bien remarquer que c’est une zone cliquable, l’idéal est que le curseur de la souris se transforme en survolant le call-to-action, en main par exemple. Vous pouvez aussi insérer d’autres effets au passage de la souris.
 
Voilà ce qui vous est permis de faire pour être sûr qu’en 8 secondes certains éléments sautent aux yeux du lecteur. La mise en place de ces petites astuces est assez simple avec l’aide d’un bon logiciel emailing. Si vous utilisez Mailpro™, vous pourrez grâce à l’éditeur WYSIWYG voir immédiatement le rendu ou si vous préférez peaufiner les détails, l’éditeur HTML vous le permettra. Par ailleurs, des idées de présentations vous sont fournies gratuitement, avec plus de 200 modèles de newsletters à votre disposition pour être certains d’être sélectionné en 8 secondes.
Les commentaires sont clos

UTILISEZ LE NUMÉRO 1 SUISSE DE L’EMAILING, SOLUTION CLOUD POUR PME, MAILPRO!

Mailpro