X

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE BLOG


Et reçevez les derniers posts sur l'email marketing

Non, merci

Opt-in cookies

Il y a quelques mois de cela, on vous parlait sur le blog d’un possible opt-in pour les cookies. Rappelons en deux mots la chose. Les cookies sont des traceurs qui permettent de garder en mémoire les habitudes de navigation des internautes. Jusqu’à présent les annonceurs pouvaient s’en servir et ainsi récupérer des données personnelles sur leurs prospects. Cependant, la CNIL voit ceci d’un autre œil et compte mettre en place le principe de l’opt-in pour les cookies.
 
En effet, ce projet est appelé le « paquet télécom ». Il vise à mettre en place la protection des données personnelles et de la vie privées des individus sur internet. La CNIL a donc publié le 26 octobre dernier un article spécifiant les caractéristiques de ce fameux « paquet télécom ».
 
Il faut savoir que l’internaute doit donner son consentement pour la récupération des cookies. Ceci doit se faire de manière libre, spécifique et informée. Par ailleurs, le paramétrage par défaut du navigateur ne se substitue pas à un consentement, puisqu’il ne permet pas de distinguer les cookies, et donc le consentement ne peut être donné à titre individuel pour chaque cookie. La CNIL ne reconnait pas comme légal le consentement implicite enduit par les paramètres du navigateur internet. Afin d’obtenir un consentement « légal », la CNIL préconise de placer une bannière en haut de la page internet, de créer une zone de consentement explicite ou de le proposer sous forme de case à cocher lors d’une inscription en ligne (newsletter par exemple).
 
Au vu de la diversité des types de cookies, la CNIL a quand même fait une exception pour certains cookies :
 
  •          Les cookies destinés aux paniers d’achat
  •          Les cookies de session d’utilisateur
  •          Les cookies liés à la sécurité
  •          Les cookies liés aux préférences de langue
  •          Les cookies flash nécessaires d’un point de vue technique

 

Ces cookies sont donc les seuls que les annonceurs peuvent récupérer sans le consentement de l’internaute. En effet, ils ne dépendent pas de la vie privée de ce dernier, mais sont essentiels pour fournir un service de qualité à l’utilisateur.
 
Pour l’instant ces mesures ne sont que des idées, la CNIL n’a pas encore fait passer une loi confirmant tout ça. Cependant, on note un certain passage en force de la CNIL, qui essaye de faire peur aux acteurs de l’email marketing. Affaire à suivre…
Les commentaires sont clos

UTILISEZ LE NUMÉRO 1 SUISSE DE L’EMAILING, SOLUTION CLOUD POUR PME, MAILPRO!

Mailpro