Comme chaque fin d’année, l’heure est au bilan et aux prévisions. En effet, le monde du marketing commence à conclure cette année 2011 et à prévoir de nouvelles stratégies pour 2012. Voici un petit melting pot de ce que l’on retient de cette année.
 
Il est sûr, dans un premier temps que cette année fut plus que sociale. On a réellement assisté au boom des réseaux sociaux, que ce soit pour la prospection ou la fidélisation. Les annonceurs commencent à réellement regrouper des communautés autour de leur marque ou entreprise. Par ailleurs, pour ce qui est de la collecte de contacts et d’informations personnelles, les réseaux sociaux se sont révélés être très efficaces.
Cette année fut aussi placée sous le signe du multicanal, avec surtout du multi support. En effet, tout d’abord on a vu en début d’année les QR codes s’installer sur les affiches publicitaires. Aussi les tablettes ont apporté un plus à la consultation des emails, ainsi qu’à la navigation sur internet.
 
Au niveau des contacts, l’insertion dans le rythme de vie des prospects est devenue essentielle. Par conséquent, les annonceurs ont dû cette année se lancer dans une réelle collecte d’informations personnelles. Pour cela, on a vu apparaitre des formulaires de plus en complets, avec des emails qui incitent sans arrêt le prospect à fournir plus d’informations à son sujet.
 
2011 a aussi été l’année de la lutte contre le désabonnement, en essayant de proposer des alternatives aux prospects : autre canaux, fréquences différentes, spécifications pour les sujets des emailings, désabonnement temporaire, … De même, les annonceurs ont compris que la qualité de leurs bases de données est essentielle pour les performances des campagnes emailings. De nombreuses campagnes de réactivation des inactifs sont à présent réalisées. Par ailleurs, les bases de données sont nettoyées plus régulièrement enfin d’en éliminer les bad mails et autres.
 
En termes de délivrabilité  il est à présent clair que la protection des internautes est au cœur de la politique de filtrage des emails avant l’entrée en boîte de réception. Les annonceurs ont donc besoin de s’entourer d’outils performants, comme Mailpro Emailing  par exemple, qui garantit une excellente délivrabilité  Par ailleurs, le feedback a réellement était reconsidéré cette année. Les annonceurs ont compris l’importance des chiffres et des statistiques et prennent beaucoup plus en considération les différents taux.
 
Dans la deuxième partie de ce bilan de l’année 2011, il sera question des évolutions concernant la conception des emailings.

Article Précédent

   

Article Suivant

Vous pourriez également être intéressé par :

Comme nous l’avons expliqué dans la partie 1, les emailings se construisent en tableaux par soucis de compatibilité multi-clients. Des emailings en tableaux En effet, vous allez devoir utiliser des lignes, des colonnes et des cell...
Nous voici dans ce dernier billet pour conclure cette trilogie au sujet des attentes multicanal des consommateurs en fonction du support. Pour rappel, tous les chiffres cités étaient issus de l’étude «Le digital café» d’ExactTarge...
Nous voici &a la fin de cette trilogie. Nous aborderons donc dans ce dernier billet la méthode &a utiliser pour rendre vos emailings responsive. Normalement, sur une page web, les media queries sont utilisés pour spécifier l’agenc...
Comme vous le savez, il existe différents types d’emailings. Suivant la démarche que vous effectuez auprès de votre prospect, vous utiliserez une certaine forme d’emailing qui sera alors plus adaptée. Dans cette première partie, j...
Dans la premi&ere partie de notre étude, nous avons parlé des seniors et de leur comportement vis-&a-vis des newsletters. Or pour créer des newsletters pertinentes qui vont générer du taux de clics il faut que vous sachiez ce qui ...

Plateforme Emailing pour Tous & Email Automation

Ouvrez un compte Mailpro et profitez de 500 crédits gratuits
Essayer Gratuitement

Ce site utilise des Cookies, en poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, mais également de comprendre et enregistrer vos préférences. Comprendre comment nous utilisons les cookies et pourquoi : Plus d'informations