Relance pour les « non ouverts » de vos précédents emailing

Dans une campagne, la réussite n’atteint jamais les 100%, c’est de l’ordre du quasi impossible. Cependant, vous pouvez toujours chercher à vous améliorer, et on est là pour ça. Alors une amélioration d’envergure va consister à recontacter les personnes qui constituent votre pourcentage d’erreur. Principalement, dans ce post, nous allons voir comment recontacter les personnes qui n’ont pas ouvert vos messages. Déjà, interrogeons-nous sur ce qui est visible avant l’ouverture d’un message. Car puisque le message n’a pas été ouvert, c’est qu’il y a un problème avec ces premiers éléments. Au premier abord, on voit donc l’expéditeur, l’objet du mail, ainsi que la date et l’heure d’envoi du message. Parlons de l’expéditeur : vous savez que vous devez être clairement identifiable, sinon votre mail ne sera pas ouvert. En effet, avec les menaces qui rôdent en boîte de réception, les utilisateurs s’aventurent de moins en moins à l’aveuglette. Ils ont besoin d’avoir confiance pour ouvrir un de vos messages. Soyez donc explicite dans votre nom de manière à ce que ça fasse  « tilt » de suite dans leur esprit. L’objet du mail : il y a de multiples possibilités, alors que faire ? Un objet doit être court, concis, précis. Par ailleurs, n’oubliez pas que le jargon publicitaire et marketing est à bannir, si vous ne voulez pas vous retrouver bloqué par le filtre anti spam. Vous trouverez d’autres articles qui expliquent comme bien concevoir un objet. Par ailleurs, si vous voulez tester plusieurs objets, adoptez le split testing pour les départager. La date et l’heure d’envoi : si vous ne voulez pas que votre mail se trouve dans les abîmes de la boîte de réception, essayez de l’envoyer à un moment ou votre prospect à des chances d’être devant son ordinateur. Ainsi c’est presque une réception instantanée. Pour adapter votre fréquence d’envoi, n’hésitez pas à demander votre avis à l’internaute. Une fois qu’on a identifié le problème comment fait-on pour réparer la faute. Alors, on envoie ce qu’on appelle un email de relance. Email spécialement adapté à la situation qui va vous aider à reconquérir le prospect, ou dans ce cas à le conquérir, puisqu’il n’a jamais succombé à vos mails. Un email de relance doit être envoyé donc au moment opportun pour que le prospect y ait accès facilement et directement. Vous devez faire en sorte que le nom de votre entreprise ou autre, nom par lequel vous pouvez être identifié, soit présent, visible immédiatement. L’objet d’un mail de relance peut alors être constitué de la sorte « il semblerait que vous ayez raté notre mail » ou « confirmation de votre abonnement à notre newsletter ». Ainsi cela donne au mail une certaine importance puisqu’on parle de « raté » comme pour un rendez-vous et de « confirmation » comme pour une réponse attendue. Dans ce mail, rappelez à votre internaute qu’il est inscrit à votre programme, mais qu’il peut se désinscrire quand il veut. De plus, n’hésitez pas à y glisser un résumé de ce que vous proposez ainsi que les promotions du moment, on ne sait jamais…
Les commentaires sont clos

UTILISEZ LE NUMÉRO 1 SUISSE DE L’EMAILING, SOLUTION CLOUD POUR PME, MAILPRO!

Mailpro