X

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE BLOG


Et reçevez les derniers posts sur l'email marketing

Non, merci

Quelques techniques de personnalisation (part 2)

Les différentes techniques de personnalisation que nous avons vue fonctionnaient surtout dans le cadre du B to C. Qu’en est-il  si vous souhaitez directement traiter avec des entreprises, si votre client est une entreprise. •    L’application au B to B : L’entreprise et un ensemble d’identités, vous ne pouvez pas faire de la personnalisation nominative sauf si votre offre ne doit intéresser que le chef des ventes, le directeur marketing… Mais il est plus dur de connaître les noms. Vous perdriez beaucoup de temps si vous n‘êtes pas lié, par exemple à un site dédié aux professionnels qui pourra vous fournir comme dans le cadre du B to C des données déclaratives. Que faire ? Au lieu d’utiliser les données personnelles, humaines, vous devez prendre en compte une autre identité : celle de l’entreprise visée. Dans un contexte B to B, la personnalisation peut porter sur des éléments d’individualisation de l’entreprise. •    Qu’est l’identité d’une entreprise : La carte d'identité d'un individu (personne physique) présente ses caractéristiques permanentes (taille, état civil) et durables (adresse, signes particuliers). Toutes choses inégales par ailleurs, il en sera de même pour une organisation ou une entreprise (personne morale). Les items les plus stables seront le nom, la raison sociale, le positionnement, les valeurs, les traditions, le savoir-faire, la qualité. Ils seront suivis  d'autres critères, susceptibles de varier plus ou moins en fonction de l'histoire de l'entreprise, comme les produits, la rentabilité ou la plus-value et constitueront son identité réelle. De plus, vous pouvez également vous adapter  à l’image qu’elle véhicule ainsi qu’à sa charte graphique… C’est un petit plus inconscient qui jouera en votre faveur. Votre offre, présentée aux couleurs de l’entreprise  fera mouche, car elle sera perçue comme faisait déjà partie de la politique, de l’identité de l’entreprise. Votre produit participera à l’identité de la société. •    Sur quoi pouvez-vous jouer pour cela : Appuyez-vous sur les caractéristiques de la charte graphique. Si l’entreprise visée à une communication cohérente vous pourrez en retrouver facilement les grandes lignes. La charte graphique s'applique à définir : - Le logo (couleurs, position dans la page, supports, déclinaisons et interdits) - Les polices de caractères utilisées - Les jeux de couleurs déclinables sur les différents supports de communication - L'utilisation des éléments graphiques (filigranes, détail du logo agrandi, courbes et traits spécifiques à l'entreprise) - Les principes du choix des images et des illustrations. L'essentiel est de rester dans l'univers graphique de l'entreprise. Visuellement, l’entreprise recevant votre mail pourra s’interroger, à savoir si votre offre ne vient pas d’un de ses services. Pourquoi pas ? Une fois que vous avez saisi cela, les techniques d’individualisation que nous avons vus peuvent être utilisés. Par exemple, une entreprise qui vend des vêtements professionnels pourra créer sa newsletter en proposant des polos, des chemises et autres, déjà personnalisés aux couleurs, au nom et au logo de l’entreprise. •    L’humanisation : Un petit détail également qui peut être intéressant. L’humanisation se pratique également dans le domaine B to B. Dans le cadre d’une newsletter, de type lettre, pas pour un produit, mais pour sa présentation ou celle d’un service. À la fin, n’hésitez pas à introduire une signature numérique. Le représentant de l’entreprise peut par exemple signer périodiquement un édito sur l’évolution d’un secteur ou sur ses faits marquants. Cet édito est accompagné d’une signature et éventuellement d’une photo.
Les commentaires sont clos

UTILISEZ LE NUMÉRO 1 SUISSE DE L’EMAILING, SOLUTION CLOUD POUR PME, MAILPRO!

Mailpro