X

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE BLOG


Et reçevez les derniers posts sur l'email marketing

Non, merci

Ma newsletter est un spam malgré l’utilisation d’un outil emailing professionnel !

Dans un premier temps, comment éviter un tel traitement de défaveur ? Essayer de contourner les filtres anti spam afin que votre campagne email ne finisse pas dans  « courriers indésirables ». Hormis les filtres Antispam du réseau comme l’IP Trusted par exemple, les filtres antispam logiciels se basent souvent sur le contenu du message pour traiter celui-ci. Vous pouvez déjà vous faire une petite idée en observant vos propres spams, évitez quand même de les ouvrir… Évitez d’utiliser dans les objets : -une police rouge -une cavalerie de points d’exclamation -les majuscules à tord et à travers. Il y a un langage spam, gardez-vous d’en faire usage… « « gratuit/free », « viagra ». Évitez le plus possible les termes anglais, car la majorité des Spams sont rédigés en anglais. Mais déjà, au préalable, quand vous testerez votre newsletter, sa mise en page, n’utilisez pas les textes latins aléatoires type « lorem ipsum», depuis que Brutus a tué son propre père César, on se méfit du latin chez les antispams. Dans le contenu même de votre newsletter : Faites une newsletter la plus simple possible (pas de JavaScript, pas de feuilles CSS, pas trop de poids pour les fichiers images…). Ne vous profitez pas de votre newsletter pour envoyer des pièces jointes, en particulier les .Exe…Si votre courrier n’est pas supprimé directement par le logiciel de messagerie, c’est votre client qui le fera. A la place des fichiers attachés, pensez à mettre des liens (http://monsite.com/monfichier) ce qui évitera de surcharger les messageries et permettra le tracking des téléchargements. Si avec ces conseils vous craignez encore d’être blacklisté (considéré comme spammeur), certains services d'envoi d'emails proposent de vérifier le contenu de votre document (du texte jusqu’aux couleurs)... afin de connaître l'éventualité que votre email soit considéré comme spam.  Si votre service d’envoie n'offre pas cette option, vous pouvez employer ce service d'évaluation gratuit : SiteSell (Anglais). Si votre score dépasse, cinq après analyse, faites les modifications nécessaires. Après avoir fait l’analyse, vous avez un score de deux, vous ne serez donc pas considéré comme un spam à l’arrivée. Pourtant, quelques newsletters plus tard vous y voilà ! Il manque peut-être quelque chose de primordial sur votre newsletter : le lien pour se désabonner. N’oubliez pas de gérer ceux-ci, au cas où vous n’y auriez pas pensé vos clients seront obligés de cliquer sur le bouton “indésirable” de leur gestionnaire d’emails. D’autre part, si beaucoup de personnes, du même service d’emails, ont marqué votre newsletter en spam, vous pourriez vous y retrouver de façon systématique pour la suite. Des l’inscription, dans la confirmation que vous envoyé à vos clients, recommandez leurs d’ajouter l’expéditeur (vous !) dans leurs contacts. Ceci améliorera votre taux de pénétration. 18 à 20% des emails sont blacklistés rien qu’en France…alors, ne prenez pas cela à la légère ! Si malgré ces conseils votre newsletter est toujours blacklistée, et qu’il n’y a aucune bonne raison, faites directement une demande aux principaux FAI et portails: http://postmaster.aol.com, http://antispam.yahoo.com/, http://postmaster.msn.com…
Les commentaires sont clos

UTILISEZ LE NUMÉRO 1 SUISSE DE L’EMAILING, SOLUTION CLOUD POUR PME, MAILPRO!

Mailpro