X

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE BLOG


Et reçevez les derniers posts sur l'email marketing

Non, merci

Le baromètre, l’intrusion par l’emailing ?

Vous aurez certainement remarqué à quel point il est difficile d’avoir accès à des statistiques françaises ou européennes de l’emailing. C’est un fait qui démontre encore le manque de reconnaissance dont souffre ce domaine, mais passons. Au mois de juin 2008, ETO (une agence de marketing direct) et Market Audit (un cabinet d’études marketing) ont publié ce qu’ils ont nommé le « baromètre de l’intrusion 2008 ». L’objectif de cette étude était d’étudier le ressenti d’un panel d’internautes quant à la réception de newsletters et de SPAM. Les sondés ont été sélectionnés parmi les clients d’enseignes comme Boulanger, France Loisir, CIC ou encore la Banque Accord. Au total, c’est près de 30 000 internautes qui ont participé à cette enquête. Les réponses données aux questions traitant de l’emailing sont éloquentes et nous donnent un certain nombre d’informations précises et utiles. Ainsi, il apparaît que la majorité des internautes s’estime trop sollicitée par les marques au point d’avoir un réflexe de répulsion à la réception d’un email. Ainsi, près de 60% des internautes avouent supprimer directement le courrier d’une enseigne qu’ils jugent trop envahissante. La tendance que montre cette enquête, c’est surtout la volonté de l’internaute de pouvoir gérer la fréquence de réception de ses messages publicitaires ou promotionnels. 73% des internautes sondés expriment ce souhait. De plus, 69% estiment se sentir espionnés par les marques. Inutile de préciser à quel point il peut être dommageable d’en arriver à ce stade avec certains de ses clients. Il convient donc d’œuvrer dans le respect des choix de l’internaute, sans lui imposer de publicité intempestive pour éviter un désintérêt définitif. Cette enquête pose aussi le problème de l’inefficacité chronique d’une démarche de désabonnement. En effet, 56% des internautes sondés affirment continuer à recevoir des emails commerciaux même après s’être désabonnés. Plus important encore, il apparaît que la réception d’emails non sollicités de la part d’une marque quelconque dégrade dans une certaine mesure l’image que l’internaute en avait préalablement. Encore une fois, construire ses carnets d’adresses uniquement dans le cadre de l’opt-in permet d’éviter ces désagréments. Selon l’étude, 59% des internautes expriment ce ressenti, ce qui représente un nombre de potentiels clients qu’il serait dangereux de négliger. Cependant, il y a une donnée positive qui émerge de toutes ces mauvaises nouvelles. C’est que l’email, malgré tous les désagréments qui lui sont propres, reste le moyen de communication promotionnel préféré des personnes sondées, devant le prospectus, le SMS où même le courrier postal. Preuve, s’il en fallait une, que l’emailing a désormais une importance capitale dans la communication entre une entreprise (ou une association) et ses clients. Il s’agit simplement, pour éviter tout problème, d’agir dans le respect des choix des clients pour ne pas les agacer ou ternir l’image de l’enseigne que l’on représente.
Les commentaires sont clos

UTILISEZ LE NUMÉRO 1 SUISSE DE L’EMAILING, SOLUTION CLOUD POUR PME, MAILPRO!

Mailpro