X

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE BLOG


Et reçevez les derniers posts sur l'email marketing

Non, merci

Action Emailing: L’appel à l’action

L’un des buts premiers de l’emailing est de générer des visites, donc indirectement, d’inciter à l’achat. On nomme ceci l’appel à l’action, appelé aussi en anglais le « call to action ». Voici quelques petits conseils pour mettre ceci en pratique dans vos mails afin d’augmenter votre taux de conversion.
La première partie du travail consiste à amener l’internaute à ouvrir vos mails. À travers le blog, vous découvrirez moult conseils pour créer des objets de newsletters alléchants et vous rendre irrésistible auprès du destinataire.
Nous allons donc partir du principe que l’internaute est en train de lire ce que vous lui avez envoyé. Vous avez alors la possibilité de constituer l’appel à l’action de la manière suivante.
Vous pouvez placer un bouton cliquable affichant « Achetez ici » ou encore « Accès à la promotion ». Facile à repéré et intuitif, il entrainera pas mal de gens sur votre site internet. Il y a certaines règles concernant son utilisation. Par exemple, sa position, plutôt en début de mail, de manière à ce que le lecteur le voit immédiatement, sans utiliser le défilement vertical. Pour les mêmes raisons, on l’alignera à gauche ou on le centrera pour éviter le déplacement horizontal. Essayer de positionner le bouton sur le trajet des yeux de l’utilisateur. En ce qui concerne la forme, ne pas opter pour quelque chose de trop exotique, un rectangle suffit, ou à la rigueur un rond. Il ne faut pas que le bouton se fonde dans la masse, il ne doit pas être en accord avec la charte graphique du mail, de couleur différente, étant visuellement différentiable. Pour que le call to action soit réellement reconnu et mis en avant, le texte écrit à l’intérieur du bouton peut reprendre les termes de l’objet. Votre bouton doit être nécessairement assez gros et il doit être espacé par rapport aux autres éléments du mail. Si vous envisagez de faire plusieurs call to action, sachez que plus ils sont nombreux, plus l’utilisateur hésite, donc le taux de clic risque de baisser, car trop hésitant, l’internaute peut abandonner.
Bien sûr, toutes les newsletters ne disposent pas de bouton sur lequel cliquer, sa présence n’est pas obligatoire, mais reste fortement conseillée.
Dans une autre optique, vous pouvez créer un mail cliquable, où il est nécessaire de passer le curseur de la souris sur les images. Seulement, niveau visibilité cette option s’avère être la pire et très peu bénéfique pour le taux de conversion.
L’utilisation d’un bouton est donc la meilleure manière pour atteindre un taux de conversion satisfaisant.
Les commentaires sont clos

UTILISEZ LE NUMÉRO 1 SUISSE DE L’EMAILING, SOLUTION CLOUD POUR PME, MAILPRO!

Mailpro