X

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE BLOG


Et reçevez les derniers posts sur l'email marketing

Non, merci

À vos Newsletters : Faites votre autocritique.

Voilà un petit exercice simple. Si vous vous occupez d’une newsletter, vérifiez les critères suivants. Si vous souhaitiez en rédiger une, pour éviter les pièges, entraînez-vous à critiquer celles que vous recevez déjà ! Sont-elles en accord avec ces quelques règles ? 1.    Dès l’objet… titiller la curiosité. Si l’on clique sur votre newsletter, c’est un grand pas !  Alors, faites court, faites stimulant… Mettez les informations dès le début de votre accroche… Oubliez les lettres impersonnelles : « Lettre Avril 2010 n°3265489521 », préférez : « Les secrets d’Édith »…pour un site de cuisine par exemple. 2.    Testez votre lettre, faites votre étude marketing. Essayez avec différents noms d’expéditeur selon l’image que vous souhaitez donner. Vous êtes une entreprise? Mettez le nom de votre société. Vous voulez être proche de votre lectorat? Alors, préférez le prénom, suivi du nom de l’entreprise. Ou vous vous proposez comme un service, mettez le thème de votre newsletter. En un mot : ADAPTEZ-VOUS ! 3.    Ne décevez pas votre lectorat ! •    Par l’irrégularité de votre newsletter : Si votre lettre a du succès, elle sera suivie, et peut-être même attendue comme un bon épisode de « Desperate » ! Ne jouez pas avec le stress des internautes, vous pouvez offrir au cœur même de la newsletter de nombreuses occasions de surprendre… Celle-ci doit être un rendez-vous…ne posez pas de lapin. •    N’essayez pas de visez trop large, mais visez bien. Ciblez votre lectorat afin de proposer des lettres plus personnelles, plus pertinentes. Il faut que l’internaute se dise « c’est pour moi ». Mettez les caractéristiques de votre cible dans l’objet de votre message et l’intitulé de la newsletter. •    Si votre lettre perd pied… Si votre contenu tourne en rond, si vous devenez répétitif et donc moins intéressant… Prenez le temps de refaire surface. N’abandonnez pas sur un coup de tête. Diminuez la fréquence de votre lettre, ou intégrez des documents extérieurs ( n’oubliez pas d’en préciser la source). 4.     Ne faites pas d’excès ! Vous venez de découvrir le pouvoir des images. C’est une bonne chose…Mais faites cela avec finesse. Avoir trop d’images, c’est n’en avoir aucune. Même principe avec les couleurs, les effets de typographie… De plus, augmentez la pertinence de votre lettre, en faisant simple, épuré, vous en faciliterez l’accès. Si l’internaute doit attendre que sa newsletter ne charge, soyez sûr qu’il n’ira pas jusqu’au bout. Le zapping se fait aussi sur le net. Attention à la fréquence, en plus de vous exposer à l’essoufflement de votre lettre d’information, étouffer la boîte mail de votre destinataire n’aura pour conséquence que de vous faire arriver plus vite dans l’enfer de la case spams. Donc, il est plus difficile d’en sortir que d’y entrer…
Les commentaires sont clos

UTILISEZ LE NUMÉRO 1 SUISSE DE L’EMAILING, SOLUTION CLOUD POUR PME, MAILPRO!

Mailpro