Les spécificités de la délivrabilité des B2B

Le marché B2B représente toujours une particularité en ce qui concerne les campagnes emailing : la récolte des adresses est plus fine, la personnalisation très ciblée, les filtres anti-spam dépendent de la politique de filtrage de chaque entreprise, etc. Il faut presque une stratégie de campagne par entreprise. Cependant, en matière de délivrabilité B2B, quelques règles peuvent être généralisées.
Le filtre anti-spam est une des premières difficultés, il ne faut pas le nier. Les systèmes de communication des entreprises se ferment de plus en plus afin d’être plus sécurisés et donc les emailings ont du mal à passer. Le mieux est d’entretenir de bonnes relations avec les entreprises et les inviter à vous signaler comme expéditeur légitime. Vos emailings doivent donc être extrêmement pertinents. Prenez soin de vos bases de données en les nettoyant et les segmentant régulièrement. Il y a beaucoup de turn over dans le domaine B2B, les moyens de contact changent donc régulièrement.
La pertinence c’est aussi une question de qualité, on est sûr du B2B, donc le ton est professionnel, il faut faire bref et explicite. Les B2B ne perdent pas de temps à lire des emailings trop longs, ils veulent savoir directement ce dont il est question.
Dans le cadre du B2B, la campagne doit vraiment être l’illustration d’une relation privilégiée. L’amélioration sera le maître mot, ce qui nécessite d’analyser les retours de campagne et surtout de mettre en évidence la stratégie à adopter face aux points négatifs. Vous devez être aussi irréprochable et soigner particulièrement votre e-réputation.
Les axes à retenir :
• Pertinence et investissement
• Segmentation fine
• Mise à jour et nettoyage régulier des bases de données
• Compréhension des règles de chaque filtre anti-spam
• Gestion de l’e-réputation et de la relation B2B
Les commentaires sont clos

UTILISEZ LE NUMÉRO 1 SUISSE DE L’EMAILING, SOLUTION CLOUD POUR PME, MAILPRO!

Mailpro